fbpx

Le plaisir d'être célibataire - le point de vue de scientifiques

Voici un point de vue développé par Maxi Sciences. Le célibat vu par les scientifiques !

Les chercheurs ont montré qu’être célibataire possède plus d’un avantage. 

Êtes-vous plutôt romantique éperdu(e) ou célibataire endurci(e) ? La société dans laquelle nous vivons tend à souligner régulièrement les vertus du couple, objectif ultime de 90% des héros de film que nous voyons se succéder sur le grand écran. Pourtant, les chercheurs semblent suggérer que le célibat posséderait lui-même plus d’un avantage, n’en déplaise aux personnages de contes de fées. Image Andr Santana

Une vie de célibat

Bella DePaulo, psychologue à l’université de Californie est devenue la porte-parole de la vie de célibataire. Elle voyage au travers des États-Unis pour présenter ses arguments, appuyés sur des résultats qui, d’après elle, sont trop souvent mis au rebut par la communauté des psychologues. À 63 ans, DePaulo a passé sa vie dans le célibat. Dans un monde où les divorces se multiplient, son propos commence à intriguer.

(pour lire la suite, cliquez sur ce lien)

Partagez ce post

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Lire la suite

Imprimer E-mail

Koooaaa ! Toujours célibataire ?!

Quand on est célibataire, on nous pose souvent cette question : "Alors, et toi ? Toujours célibataire ?!".

Famille, amis, collègues ... cela devient répétitif et énervant ! Oui, oui, oui, vous êtes célibataire ! Et alors ?!
Ayez de l'humour ! Voici quelques idées de réponses !
 
1. Honnête : "Oui, et je le vis bien".Apppli cagnotte 2

2. Méchant : "Et toi, toujours moche ?"

3. Mytho : "ça dépend, ça compte les relations d'un soir ? Parce qu'en ce moment ça défile dans mon lit, sur ma table de cuisine, sur mon tapis, sur ma machine à laver (je te conseille le cycle 3, c'est extra !)..."

4. La fuite : "Attention, derrière toi !" Le temps qu'il ou elle se retourne, vous aurez disparu.

5. L'embrouille : "Et toi, toujours avec ta secrétaire ? Oups, Stéphanie tu étais là, je n'avais pas vue ! Non, non, je taquinais ton mari."

6. Jalousie : "Oula, je n'ai pas le temps ! Je reviens tout juste d'un petit road-trip en Argentine, que j'ai parcourue pendant trois mois en voiture avec des amis ! Si tu savais tout ce qu'on a vu, les montagnes, les baleines, les glaciers, les cours de tango,..." Ca marche aussi avec l'Ouest Américain.

7. L'ex: Si c'est votre ex qui pose la question : "Oooh tu sais, j'apprécie tellement ma liberté et toutes les sorties que je peux enfin faire, après tous ces longs mois ennuyeux avec toi !".

8. Beyoncé : Un grand classique, mais il faut avoir le rythme ! Mettez vous à chanter très fort la chanson "Single Ladies", avec la chorégraphie bien sûr ! 

9. La mytho-bavarde-assommante : "Oui, j'ai rencontré l'homme de ma vie ! Il est tellement paaaarfait ! Faut que je te ra-con-te !!! Accroche-toi. Alors tout a commencé il y a six mois. En fait je devais aller chez des amis, tu sais, Sophie et Matthieu, que j'ai rencontrés à la fac. Ha d'ailleurs, c'est une rencontre super rigolote ! J'allais à la gym (j'a-do-re la gym, surtout les barres parallèles)...".

A vous de voir ! ;-) 

Partagez ce post

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Imprimer E-mail

De nouveau célibataire après une grande histoire d'Amour ?

Par Mathilde Effosse - COSMOPOLITAIN

(Merci à Dolores Fernandez, psychologue-psychanalyste à Boulogne-Billancourt)

La dernière fois qu'on était célibataire, Instagram n'existait pas. Là, en plus d'être solo, il faut apprivoiser un dating world inconnu ... Voici 8 domaines à updater pour vivre son célibat en toute sérénité.

 

 

Le dimanche quand on est célibataire 

Qu’il rime avec virée au marché, balade, journée à binge-watcher Netflix ou à se prélasser sous la couette, le dimanche, quand on était en couple, on était occupée. Même quand le niveau d’activité frôlait celui de notre machine à yaourt enterrée dans un placard depuis dix ans, on ne voyait pas vraiment le temps passer avec un mec sous la patte. Maintenant, on se dit qu’il y a quand même beaucoup d’heures, dans une journée.

« Si on a été en couple très longtemps, c’est compliqué de se reconnecter à soi-même, de renouer avec des activités qui nous plaisent et qu’on a peut-être oubliées, admet Dolores Fernandez, psychologue-psychanalyste. Mais c’est dans la solitude positive que ces envies s’exprimeront  : on va retomber sur un bouquin qu’on veut lire, enfin accepter cette invitation d’une copine qui nous propose de tester la Zumba… Le désir pour soi va revenir tout seul. »

(pour lire la suite - cliquer sur le lien ci-dessous)

Partagez ce post

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Lire la suite

Imprimer E-mail

Nouvelle tendance : le slow-dating

PRENDRE LE TEMPS ....enfin !

Exit Tinder et ses flots de profils qui défilent tous les jours sous votre pouce. Venu des Etats-Unis, le « slow dating » consiste à faire des rencontres amoureuses en prenant son temps et en découvrant lentement son prétendant. Même les applications pour Smartphone s’y mettent. Nous dirigeons-nous vers la fin de l’hypermarché du date ? Caroline Michel, spécialiste des rencontres sentimentales et auteure d’un guide pour célibataires décrypte cette tendance pour nous

Alors que le «  slow sexe » tend à faire son grand retour dans nos lits, la patience semble également s’inviter dans nos rencontres. En effet, les rencards express pourraient laisser place à un mode de séduction plus approfondi et plus humain. « On est dans une société de surconsommation et d’immédiateté donc cette nouvelle tendance va répondre à une demande de certains célibataires qui souhaitent ralentir le rythme des “matchs“ sur les applications de rencontres », explique Caroline Michel, auteure de « Cendrillon_75 cherche homme parfait »*.

amoureux

« L’avantage des rencontres plus lentes est de permettre aux célibataires de s’arrêter sur tous les détails d’un prétendant »

Preuve que ce mode de rencontre basé sur la patience a le vent en poupe, une nouvelle application, « Once », déjà lancée au Etats-Unis et en Belgique, débarque en France en octobre. Son principe est simple : prendre Tinder et consorts à contre-pied en ne proposant à ses utilisateurs qu’une seul profil par jour. Fini donc le déballage de prétendants qui se bousculent au portillon. « L’avantage de ce type de rencontre, plus lente, va permettre aux célibataires de s’arrêter sur tous les détails de l’autre : ses passions, son parcours, et plus seulement son physique, comme très souvent sur Tinder par exemple », précise Caroline Michel. Une tendance en laquelle Jean Meyer, le créateur de « Once » veut croire : l’homme veut séduire 500 000 utilisateurs français en trois mois. Les célibataires français et le « slow dating », un coup de foudre annoncé ? Pas si sûr.

« Les gens ne veulent plus être des produits hyper-consommables mais Tinder reste une habitude ancrée pour faire des rencontres »

Le « slow dating », vers un lent succès ?

Selon Caroline Michel, les célibataires français ont pris certains réflexes pour faire des rencontres sur leur Smartphone. « Les gens en ont marre d’être des produits hyper-consommables, mais il est fort possible que les utilisateurs gardent Tinder, une application bien ancrée dans les habitudes des célibataires en 2015. » Une habitude qui s’explique facilement selon elle. « Si le prétendant a un critère qui ne nous correspond pas, on le zappe ! De toute façon, il y a quinze autres “matchs“ qui attendent derrière. » A l’image du « slow dating », les célibataires français vont certainement, eux aussi, prendre leur temps pour découvrir cette nouvelle tendance.

* Sources : « Cendrillon_75 cherche homme parfait, ni gay, ni maqué », Caroline Michel, aux éditions First, 4,95€.

 

Partagez ce post

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Imprimer E-mail